Edition HIVER 2022-2023

La Route des Vins

Espagne

| Grande Canarie

Qualités de la terre volcanique pour des crus uniques, visite d’une bodega.


Dans l’archipel canarien, la culture de la vigne remonte à plusieurs siècles. Les Anglais étaient, notamment, de grands amateurs de la « malvoisie aromatique » mais, au fil du temps et au gré des aléas de l’histoire, la Grande Bretagne se tourna vers le Portugal.

 

Ces dernières décennies, la production viticole de la Grande Canarie devint même confidentielle. Désireux de préserver son patrimoine agricole et d’offrir aux visiteurs une découverte authentique, le gouvernement de l’île, en collaboration avec les responsables touristiques, décida de créer une « Route des Vins ».

 

Depuis juillet 2021, il est ainsi agréable de sillonner l’intérieur montagneux de l’île d’une bodega à l’autre (il y en a plus de 70 respectant l’appellation d’origine) et de découvrir quelques cépages originels de la Grande Canarie.

 

 

Les vins de qualité proviennent du Listan noir, le plus habituel et qui supporte bien les adversités de la nature. Le Gual s’avère le plus caractéristique avec un raisin moyen et de forme ovale. La production du Moscatel d'Alexandrie est la plus importante. En raison de sa fructification rapide, il est nécessaire de faire plusieurs vendanges annuelles à des périodes différentes de celles de l’Europe.

Dégustation

Transmis d’une génération à l’autre, les vignobles sont de petites entreprises familiales. En raison d’un relief très escarpé, tout le travail se fait à la main. « Et c’est même moi, toute seule, qui foule le raisin blanc. Faire éclater les baies de raisin pour en extraire le moût sans écraser les pépins », déclare, dans un sourire, Carlota Saavedra de la Bodega « Los Lirios » à Bandama, à 16 km environ de Las Palmas.

Certains ceps de ce vignoble de 7 ha avec 16 variétés sont centenaires, d’autres ont 30 ans. Certains crus ne sont pas clarifiés ni filtrés. La production annuelle se monte à 1 500 bouteilles.

 

Le vin d’ici porte l’empreinte du sol volcanique riche en minéraux, le souffle des alizés et la contribution permanente du soleil. En bouche, il se révélera puissant avec une belle fraicheur parsemée d’arômes de chêne et de framboise. Et bien sûr beaucoup d’autres puisque sa particularité réside dans la diversité des microclimats de l’île qui façonne le raisin puis le vin avec des caractéristiques toujours différentes.

 

 

 

 

 

A vous de le savourer lors de votre séjour à la Grande Canarie puisqu’il ne s’exporte guère. Les bodegas de la Route des Vins proposent leurs spécialités en vente directe, entre 10 et 20 euros la bouteille.

Des crus unique… et confidentiels.

 

Claude-Yves Reymond

 A lire aussi:  Grande Canarie: La culture du café

 

INFOS

 

www.spain.info/fr/

www.grancanaria.com/turismo/fr/

www.bodegaloslirios.com

www.personaltour.es

(Marc Llorens, guide touristique officiel, gastronomie, produits locaux, histoire et culture)

 

 

15.01.2022 13:24

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

La séduction de Madrid

Espagne

| Un tourbillon aux mille facettes

Tous les jours, pas moins de 15 Airbus décollent de la Suisse à destination de Madrid. Pléthore de sièges ou réponse à la demande touristique ?

Ségovie: le témoin muet... à coeur ouvert

Espagne

| Détour impératif à partir de Madrid

Depuis 2000 ans, l’aqueduc romain de Ségovie veille sur la cité. Au gré des siècles, il a vécu les heures de gloire et de repli de cette petite ville. Impénétrable, muet, silencieux... à moins de caresser du regard et de la main l’une de ses pierres pour quelques confidences.

Publicité