Edition AUTOMNE 2021

L'huile d'olive du Tessin

Suisse

| Une rareté : 2000 litres seulement

Désormais inscrite dans l'Inventaire du Patrimoine culinaire suisse.


 

L'olivier (Olea europaea), une espèce méditerranéenne typique, prospère également au Tessin. Cela peut surprendre les Suisses vivant sur le versant nord des Alpes - mais pas les Tessinois, car un nombre considérable d'oliviers sont plantés dans les jardins privés. En 2020, la production d’huile d’olive extra-vierge du canton du Tessin s’élevait à 2000 litres issus de fruits cultivés sur son territoire.

 

Un peu d'histoire

 

Le plus ancien document connu faisant référence à la présence d’oliviers au Tessin est un acte de vente datant de 769. Il fait mention d'une « olivetallo meo in ipso vico Campellione » - « mon oliveraie dans le village de Campione » (aujourd'hui Campione d’Italia en Italie).

 

À l'extrémité nord de l'Italie, région à laquelle le Tessin a appartenu pendant des siècles, les premiers oliviers ont probablement été plantés par les Romains.

 

L'huile d'olive servait principalement de source d’éclairage. Avec l’arrivée de l’électricité et l'avènement d'huiles moins chères, l'huile d'olive a progressivement perdu de son importance. Les gelées de 1494, 1600 et 1709 ont entraîné la destruction massive des arbres. Plus tard, ils ont été sacrifiés au profit des mûriers pour encourager l'élevage des vers à soie.

 

Très rare

 

Vers la fin des années 1980, la culture de l'olivier a été relancée – cette fois pour des raisons culinaires. Mi-2021, un recensement exhaustif dans le Sottoceneri et le Sopraceneri a permis d'inventorier quelque 7700 oliviers, et la tendance est à la hausse (le réchauffement climatique favorise la culture de l'olivier).

 

Toutefois, l'huile d'olive du Tessin reste un produit d’une grande rareté. Un bon tiers des variétés sont connues :la Leccino, la Frantoio et la Pendolino.

 

Pro Specia Rara a planté sur quatre sites des oliviers tessinois dont on ignore les variétés.

 

Toutes ces huiles ne sont pas commercialisées ; celles qui peuvent éventuellement se trouver sur le marché sont les suivantes : « Olio del Ceresio » (olives des rives du lac de Lugano) de Tamborini, « Olio Amorosa » (Sementina-Gudo ; Sopraceneri) de Delea ou « L'or da Gandria » de l'Associazione Viva Gandria.

 

 

www.ticino.ch/fr/

Excursion 

 

Comm. & Réd. partir-magazine.com

 

14.10.2021 08:06

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

JÓZEF CZAPSKI

Suisse

| PEINTRE ET ÉCRIVAIN

A découvrir chez vous

Le Parc des Oliviers

Suisse

| Castalogna (Tessin)

Un fruit dont l'huile est désormais inscrite dans l'Inventaire du Patrimoine culinaire suisse.

Publicité