Edition PRINTEMPS 2021

Pour un sourire

Art de vivre

| Ragot et vérité

Peu importe qu'elles soient vraies ou fausses ! Croquez la vie à pleines dents !


 

 

 

Dans son roman « Carole & Clark », Vincent Duluc raconte que, s'étant levée pendant leur nuit de noces, Carole Lombard trébucha sur le dentier de son époux. La star ne fut guère surprise, son union avec Clark Gable avait été consommée depuis fort longtemps.

 

Oui, Rhett Butler, le héros de «  Autant en emporte le vent » avait de fausses dents. Vivien Leigh, alias Scarlett, aurait confié : »L'embrasser était même repoussant tant son dentier avait une odeur nauséabonde. » A l'écran, cela se voyait. Le séducteur faisait stipuler dans ses contrat qu'il ne voulait pas être filmé de face en train de sourire.

 

 

En 1939, les dents de Clark Gable étaient encore en porcelaine. En remontant le temps, on s'aperçoit qu'au XVIIIème siècle, elles étaient en os d'animaux puis d'origine humaine.

 

A l'heure de la célébration du bicentenaire de sa mort, Napoléon, sans qu'il ait voulu vraiment jouer un rôle dans l'histoire du dentier, au soir du 18 juin 1815, à Waterloo, ce fut un carnage.

 

 

 

 

Après la bataille, des détrousseurs de cadavres à l'affût arrachèrent des dents sur plus de 10 000 soldats morts. On les surnomma les «dents de Waterloo». Elles étaient de qualité, les hussards étaient jeunes. Ainsi récupérées, elles étaient vendues aux dentistes pour composer les dentiers des bourgeois aisés et des nobles. En raison d'une consommation de sucre en augmentation, la demande était importante. Les charognards venait de Grande-Bretagne. Cette manière de faire ignoble avait déjà eu lieu lors la Guerre d’Indépendance américaine (1775-1783).

 

Souvenez-vous aussi des quelques lignes de Victor Hugo dans les Misérables : « Fantine, c'était la joie. Ses dents splendides avaient évidemment reçu de Dieu une fonction, le rire. » L'arracheur de dents lui proposa un napoléon d'or pour ses incisives.

 

 

 

Vers 1860, les dents en porcelaine firent leur apparition puis ce fut la céramique. Et les implants.

 

N'ayez pas une dent contre votre dentiste... même si sa note d'honoraires est salée !

 

 

CYR – rédaction partir-magazine.com

 











 

 

 

14.02.2021 14:18

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Madeleine(s) et Marcel

Art de vivre

| Les jours heureux

Confectionner chez soi ces friandises pour des effluves gourmandes et se souvenir du temps jadis. Une recette parmi mille autres.

Façon(s) de voyager

Art de vivre

| Découvrir le monde

Privilégiez la rencontre des autres pour la richesse de leurs connaissances et leur empathie !

Publicité