Edition HIVER 2022

Le succès du fitness?

Fitness

| FIBO 2011 du 14 au 17 avril à Essen

En avril 2010 à Essen, la FIBO (la plus grande exposition du monde consacrée au fitness, au wellness et à la santé) célébrait son 25ème anniversaire. Pour un équipement éventuel, dès la rentrée, dans votre salle d’entraînement.


Les organisateurs se frottèrent les mains : le nombre de visiteurs dépassa les 53 200 (+ 5,3% par rapport à l’an passé) et celui des exposants venus du monde entier était de 560 (+ 8,3%). Les résultats d’un sondage circulèrent : en Allemagne et en Suisse, les membres de salles de fitness sont désormais plus nombreux que ceux des clubs de football … mais le ballon rond peine sensiblement. Calculés en pourcentage dans un non-dit habilement orchestré, le taux admis de 10% d’adeptes ne varie cependant plus guère dans ces deux pays et le nombre de fitness stagne.

Petits pas pour un élan ?

Que se passe-t-il ? La crise économique encore ambiante n’a guère encouragé la recherche des équipementiers qui se contentent souvent d’un simple relookage de leurs machines. Les badauds déambulent ainsi d’un stand à l’autre en quête de réelles nouveautés avec l’espoir que les propriétaires de fitness les leur mettent bientôt à disposition. Ceux-ci, à la tête de leur salle d’entraînement toutes catégories confondues (low cost, standard et haute de gamme), hésitent cependant à investir : les conditions de leasing sont devenues plus restrictives. Le taux de fidélisation de leurs membres d’une année à l’autre demeure en dessous, encore aujourd’hui, de 50%. L’abandon s’avère de trois mois, selon une moyenne généralement admise. A qui la faute ? Certains dirigeants oublient souvent leur présence en salle et l’éventail des coups de pouce motivants à offrir gratuitement puisque que pour eux « fitness rime avec business » dans la conclusion d’un abonnement annuel à payer en une seule fois.

Qualité de vie «fit »

La tendance actuelle cible en priorité le maintien de son capital « santé ».

Les campagnes gouvernementales l’affirment d’un slogan à l’autre mais avec le même message suggéré: « Il faut bouger pour rester en forme ». Marchez-vous au moins trois fois 45 minutes par semaine ? Gravissez-vous les 3 étages d’un immeuble sans pause ni essoufflement ?

Pas de panique ! Le 50% de la population de plus de 40 ans n’y parvient pas.

Et vous ? Où en êtes-vous ? Etes-vous soucieux de prévenir ou de museler votre hypertension artérielle, un taux diabétique frisant la limite supérieure, un vague à l’âme sans oublier que les soins physio et de rééducation seront indispensables, tôt ou tard, à la suite d’une opération chirurgicale due à l’âge. Un problème d’embonpoint ? Chez l’homme, un tour de ceinture supérieur à 105 cm signifie un risque de maladies cardiovasculaires accru.

Pourquoi ne pas faire juste un essai de 3 mois même si la négociation du contrat peut s’avérer âpre (Ndlr: prêtez attention à la clause de reconduction tacite de l’abonnement) ?

Tendances

Du côté du cardiovasculaire, Technogym présente le « Crossover » avec un pédalier permettant à la fois un mouvement latéral travaillant l’ensemble des muscles des jambes et deux leviers pour l’entraînement des bras. Chez Dasan RND CO avec le « FREVOLA-Z7 », c’est l’utilisateur qui régule lui-même avec ses pas la vitesse de déroulement du tapis de course en salle.

D’une manière générale, les capteurs mesurant la fréquence cardiaque et le nombre de calories brûlées deviennent de plus en plus précis.

 Pour perdre du poids d’une manière ciblée, après le « Slim Belly » ciblant le tour de taille déjà proposés par 22 fitness en Suisse alémanique et 12 en Romandie, Greinwalder & Partner propose le « Slim Back & Legs » pour le dos, le fessier et les jambes. Le principe demeure le même : on met une ceinture intégrant une pompe sur la partie du corps à remodeler tout en s’activant sur un engin cardiovasculaire entre 30 et 45 minutes.

Certaines études déclarent également la guerre aux régimes alimentaires sans activité physique régulière. Perte de masse musculaire et effet yo-yo sont à la clé des recettes miracle.

Dans la halle de la FIBO Power, les bodybuilders font le plein de produits     accélérant le développement musculaire et le temps de récupération. Ceux labellisés « for export only » sur certains stands partent comme des petits pains et sans contrôle. Il s’agit de contrer la vente sur internet. Les   bodybuilders y viennent aussi pour acheter des vêtements à leur taille comme Alain Bilegue qui n'hésite pas à faire le déplacement de la France à Essen.

Toujours bien présentes, les plate-forme à vibrations du style « Power Plate » ou « Fitvibe » évoluent un rien pour une utilisation plus aisée et sans présence, paraît-il, d’un « personal trainer ». La pub l’affirme. Dans le même domaine, la « Flexi-Bar », selon une technique d’origine asiatique, est un accessoire pour entraîner le haut de son corps chez soi et en plein air. Enfin, le hula hoop très sixties et les extenseurs d’autrefois refont leur apparition. Pour de réelles nouveautés, faut-il agender les dates de la prochaine FIBO : du 14 au 17 avril 2011 à Essen ? Affaire à suivre.

Claude-Yves Reymond - avril 2010

09.02.2011 16:43

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Circuit training

Fitness

| Rapide, simple et efficace

Un entraînement vétéran toujours d’actualité.

Le plâtre ? Non, merci.

Fitness

| Condition physique

Une bonne condition physique permet de limiter au maximum les risques d’accidents de ski. Exercez-vous dès maintenant !

Publicité