Edition AUTOMNE 2021

La séduction de Madrid

Espagne

| Un tourbillon aux mille facettes

Tous les jours, pas moins de 15 Airbus décollent de la Suisse à destination de Madrid. Pléthore de sièges ou réponse à la demande touristique ?


Dans l’éternelle rivalité opposant Barcelone et Madrid pour des week-ends intervilles en Espagne, la métropole catalane perd de sa superbe avec 8,41% de fréquentation en moins alors que la capitale espagnole a dépassé les 8,3 millions de visiteurs (+ 5,81%, par rapport à l’an passé). Comment expliquer ces chiffres ? « Je crois que cela vient de la diversité des centres d’intérêt de Madrid, précise Mauricio Macarrón, guide officiel. Curieusement, cette ville n’a pas une image dans la mémoire populaire comme Paris avec la tour Eiffel ou Barcelone et la Sagrada Familia. On y vient un peu par hasard la première fois, sans trop savoir pourquoi. Et puis surtout, on y revient pour l’inattendu : à dénicher ici et là. Tout bouge jour et nuit. Madrid ne dort jamais. »

La tentation dès minuit

Dès votre arrivée le vendredi, la vie nocturne madrilène vous appartient. Elle se vit au gré des établissements de la rue Huertas, au Palacio de Gaviria (Arenal 9) et ses treize salles pour la multiplicité des genres de musique alors que le quartier de la Chueca vise les divertissements alternatifs et la diversité. Faut voir et y être vu. Le choix ne manque pas mais, comme tout un chacun, il y a de fortes chances que vous retrouviez, au petit matin, au café San Gines (Paseo de San Gines) pour un chocolat chaud accompagné de churros. Tradition oblige !

Emergence de jour

 Après quelques courtes heures de sommeil, découvrez, le samedi, le « Triangle de l’art madrilène », soit le Prado, le Musée national centre d’art Reina Sofia et la fondation Thyssen-Bornemisza. Avec 4,6 millions (entrées additionnées) de visiteurs par année, c’est le « must » des mille facettes de Madrid. La « MadridCard » permet d’éviter l’attente devant les caisses.

 

madrid

 

Au Prado, visez l’essentiel parmi les collections pléthoriques ! Qui était « La Maya nue… et habillée » ? Le mystère ne plane plus guère : Goya déposa un masque sur le visage de la duchesse d’Alba comme l’absence de cou en témoigne. Etrange aussi la toile « Las Meninas » que Vélasquez peignit vers 1656. En première lecture, il s’agit simplement de la visite de l’infante Margarita, accompagnée de deux « meninas » (petites dames de compagnies) chez l’artiste. Mais que signifie l’intrusion du roi Felipe IV et de Marianne d’Autriche dont l’image se reflète dans un miroir en arrière plan ? Il paraît que l’artiste usa de ce stratagème, comme un point de référence vis-à-vis des spectateurs, pour les faire entrer dans le déroulement spatial de la scène. Attardez-vous aussi devant « Le Jardin des délices » de Jérôme Bosch (1450-1516) et la table des « Sept péchés capitaux » ! Filez ensuite vers le Musée National centre d’art Reina Sofia, à deux pas, pour admirer « Guernica » ! Les commentaires vont bon train entre liberté, démocratie et dénonciation des massacres de la guerre civile. Picasso l’avoua : il ne pensait à rien de particulier en peignant cette toile. Trois petits tours… et puis s’en vont vers la fondation Thyssen-Bornemisza aux 800 chefs-d’œuvre.

Droit au cœur

Le dimanche, découvrez deux marchés ! Déclaré Patrimoine Culturel de Madrid en 2000, celui du Rastro (de 9 à 14 h) est une véritable institution populaire. Dommage que le côté « puces » et antiquités tend à disparaître au profit de trop nombreux stands de fringues. Construit en 1916, le marché San Miguel, véritable exemple de l’architecture en fer de Madrid, quant à lui, est devenu un centre de gastronomie pour bobos. Allez-vous craquer pour les salaisons de la Casa del Bacalo ? Non, cela se mijote chez soi. Alors, filez vers les 14 heures, pour un cochon de lait tendre à souhait – mais pas donné - au restaurant Botin (Cuchilleros 17) datant de 1725.

 

madrid

 

madrid

 

Le café se prend sur l’une des nombreuses terrasses de la place Mayor, le fleuron architectural du Madrid des Habsbourg, inauguré en 1620 par Philippe III. L’endroit de 124 m sur 94 était dédié aux corridas, aux autodafés et aux couronnements, avant de devenir le rendez-vous obligé des Madrilènes et des touristes.

 

madrid

 

 

Peut-être qu’au hasard de cette balade, vous découvrirez un monastère où des sœurs cloîtrées confectionnent des pâtisseries. Dans la discrétion la plus absolue, le tourniquet de l’échange des douceurs contre quelques euros c’est aussi un vécu madrilène du temps jadis… à ne pas manquer aujourd’hui. Votre serviteur est bon prince, voici l’adresse : Le Couvent Las Carboneras sur la plaza del Conde de Miranda.

 

Claude-Yves Reymond pour Wellness & Santé magazine - été 2012

 

 

INFOS

 

Visitor & Convention Bureau Madrid

madrid

www.esmadrid.com

www.spain.info

 

« Habiter comme chez soi » à Madrid !

 

estancis con arte

Séjournez dans l’un des 14 appartements de Estancias con Arte que Cristina Garrido, la directrice, a meublé et décoré avec raffinement. Tous – mais, à chaque fois dans un style différent - sont situés au cœur de Madrid pour une expérience unique de la capitale!

estancias con arte

Les services haut de gamme sont inclus: un panier gourmand est glissé dans le réfrigérateur, la literie relève du luxe et le Wi-Fi est gratuit. Sans oublier que Cristina Garrida, personnalité de Madrid, a un carnet d’adresses de relations bien rempli. Souhaitez-vous visiter le stade du Bernaéu ? Oui, c’est possible. Elle organise le tout en compagnie d’un vétéran, l’un de ses amis.

 www.estanciasconarte.com

30.06.2012 17:43

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

L'endroit sacré

Espagne

| Catalogne

Des millions de fervents en pèlerinage chaque année.

Le ciel effleuré

Espagne

| Tarragone

Tradition catalane depuis le XVIII ème siècle, les tours humaines défient toutes les lois de l'équilibre.

Publicité