Edition ETE 2022

L’ostéopathie et le sport

Forme

| Pour une guérison optimisée

Chaque mois, Christoph Neidhart, ostéopathe FSO à Zoug, se rend au SC Bern pour soulager les hockeyeurs. Marco Bührer, le gardien des Ours, est entre ses mains.


Ce praticien, fort d’une expérience ostéopathique de 5 ans dans ce sport, précise : « La parade acrobatique de ce joueur est constante. Cette hyperaction défensive présente quelques risques. Des faux mouvements, par exemple, et une sur sollicitation des articulations. En hockey, on constate, avant tout, des blessures au niveau de l’épaule, des genoux, des chevilles et des muscles adducteurs, entre le bassin et le fémur. Les hockeyeurs ont très souvent des douleurs pénibles dans le pli de l’aine, en raison des accélérations et des freinages quasi permanents lors des matchs. »

Marco à l’habitude : il inspire puis expire à fond… et cela « craque », selon la technique du fameux « cracking », quand l’ostéopathe exerce un mouvement brusque sur l’articulation afin de la débloquer. Ce bruit est dû à la dissolution d’un gaz présent dans le liquide synovial et non pas à un glissement des vertèbres ou des ligaments, comme souvent on le croit.

Mobilité retrouvée

Pour les sportifs de pointe (et monsieur Tout-le-monde souffrant généralement du dos), le but visé est l’immédiateté du soulagement puis viendra la prévention en travaillant sur les articulations et sur les tissus qui enveloppent les organes. Des manipulations judicieuses libéreront les endroits qui en ont besoin.

Thérapie alternative dans une approche globale de la santé, l’ostéopathie, dont les séances sont remboursées à celles et ceux disposant d’une assurance complémentaire, rencontrent de plus en plus l’estime des médecins généralistes et spécialistes pour son apport apprécié dans la guérison. « Prenons le cas d’une simple contusion ou d’une banale distorsion, explique Christoph Neidhart. La pose d’un « pack » froid et la prise d’anti-inflammatoires s’imposent dans un premier temps. Dans un cas purement musculaire, des séances de physiothérapie peuvent être prescrites par le médecin traitant. Si une gêne de mobilité persiste après le traumatisme, quelques manipulations ostéopathiques optimiseront, alors, la guérison. C’est un travail d’équipe. »

En pleine forme, Marco Bührer se relève de la table. Son contrat est signé pour la saison 2012-2013 au sein du SC Bern.

Claude-Yves Reymond pour Wellness & Santé magazine - printemps 2012

 

Article en pdf

14.03.2012 12:03

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Remodeler son corps

Forme

| Pourquoi pas?

Le I-THIN semble plus performant que le Slim Belly

La découverte d’autres horizons

Forme

| Jean Rivier, 47 ans, tétraplégique

En raison d’un grave accident de ski en février 1991, la vie de Jean Rivier bascula. Après huit mois d’hospitalisation, cet homme de cœur, désormais en chaise roulante, décida de faire table rase de son passé pour se reconstruire. Rencontre.

Publicité