Edition AUTOMNE 2021

L-carnitine et créatine: pourvoyeuses de résultats

Fitness

| Suivi médical conseillé vivement

A quoi sert de pédaler, de ramer dans le vide, de pousser de la fonte plusieurs heures par semaine dans un fitness sans pouvoir apprécier quelques résultats visibles? A la conquête du corps désiré, les progrès passent par un entraînement assidu et une alimentation saine. Sans oublier deux substances à ingurgiter: la L-carnitine et la créatine monohydrate qui, paraît-il, font des miracles. Examen sous la loupe point par point.


Précisons d’emblée pour un peu d’histoire que ces deux produits ne sont pas vraiment nouveaux. La L-carnitine (nom à l’origine latine carnis signifiant viande) fut découverte en 1905 par deux chercheurs russes qui, en raison de sa composition, l’apparentèrent aux vitamines du groupe B se dissolvant dans l’eau. La créatine, quant à elle, fut mise à jour déjà en 1847 par Chevreul, un savant français qui constata que les muscles des animaux sauvages contenaient dix fois plus de cet acide aminé que les animaux captifs ou domestiques.

La L-carnitine et la créatine se trouvent naturellement dans le corps humain. La première est produite par le foie et synthétisée par les reins alors que la seconde est un résultat également hépatique et pancréatique dont le 95% se trouve dans les fibres musculaires.

Il faut attendre le début des années quatre-vingt-dix avec le boom de la mode du body building et du fitness pour que ces deux substances soient en vente grand public sous forme de poudre, de gélules ou de liquide.

L’action

La L-carnitine permet d’augmenter l’endurance. Elle est surtout prise par les femmes qui font de l’aérobic, un sport à la dépense d’énergie constante et importante lors d’une séance quasiment non stop.

 On dit aussi que L-carnitine fait maigrir. C’est vrai à condition de s’entraîner suffisamment longtemps. En effet, l’organisme puise son énergie dans les hydrates de carbone stockés sous forme de glycogène avec une mise à disposition rapide mais limitée puis dans les corps gras qui présentent l’inconvénient de ne pouvoir être mobilisés qu’à un rythme lent. Comme la L-carnitine augmente l’endurance, le coup de barre après les sucres brûlés ne se produit pas... et le corps mord immédiatement à belles dents dans les corps gras.

Quant à la créatine, sa principale qualité est d’augmenter rapidement le volume du body builder. Elle permet aux cellules musculaires de favoriser l’absorption de l’eau environnante et de tous les nutriments contenues dans celle-ci. L’entraînement atteint ainsi son rendement optimum. La créatine est une alternative intéressante aux anabolisants.

Les doses

Le flou le plus artistique règne en ce domaine. Il semblerait que la L-carnitine s’ingurgite chaque jour à raison de 250 à 1000 mg avec une moyenne de 600 mg, en une seule prise environ 30 à 60 minutes avant l’effort. La créatine se prend en cure de huit semaines, entre 20 et 40 g les cinq premiers jours puis entre 2 et 5 par la suite. Elle se consomme à jeun une à deux heures avant l’entraînement.

L’Amérique avec la Federal Drug Administration, l’Europe (à l’exception de la France) et la Suisse ont autorisé ces deux substances considérées comme des suppléments alimentaires dont les effets secondaires, notamment en cas de surdosage, ne sont pas connus. Un suivi médical relève d’un souci élémentaire de sa santé.

Le prix

Une boîte de L-carnitine coûte cher dans les fitness et les boutiques spécialisées. La concurrence n’existe guère. La dépense quotidienne oscille donc entre 3 et 8 euros suivant les quantités que l’on prend. Ce n’est pas donné et l’envie est grande chez certains de s’approvisionner aux Etats-Unis via Internet. Un simple surf permet de découvrir l’existence de plus de 3500 sites proposant ces suppléments alimentaires environ 40% moins cher que chez nous. Il faut tout de même rajouter une dizaine de dollars pour les frais de port, quelques deniers pour les taxes douanières... et une attente de 6 à 8 semaines. Sans oublier que certains produits ne passent pas la frontière- en raison des législations. Et attention à la qualité, des poudres de perlimpinpin viennent de Chine.

Bref, pour Madame et Monsieur-tout-le Monde, le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Claude-Yves Reymond, contact

15.11.2011 20:43

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

« Body Balance » de Les Mills

Fitness

| Un cocktail « fit » de récupération

Sur un fond bien mijoté de musique planante, ajoutez un zest de Tai Chi, un soupçon de Yoga, un doigt de Pilates et trois fois rien de Relaxation ! Mixez le tout en 50 minutes d’exercices et savourez ce cocktail régénérant ! Pour un coup gomme au stress quotidien.

La kettlebell au fitness

Fitness

| Basique mais efficace

Come back de la grosse boule de fonte équipée d’une poignée que soulevaient les hommes forts de la Belle Epoque. Avec 8 exercices pour améliorer sa condition physique et sa santé.

Publicité