Edition PRINTEMPS 2024

Bouleversant

France

| MÉMORIAL DE VERDUN

Arrivée exceptionnelle du tableau Verdun de Félix Vallotton sur le Champ de bataille !


Pour la première fois de son histoire, le tableau Verdun de FélixVallotton est exposé sur le Champ de bataille de Verdun, lieu de la terrible bataille qui a inspiré le peintre.Félix Vallotton (1865-1925).

La toile est présentée dans l’exposition temporaire «ART/ENFER - Créer à Verdun 1914-1918», aux côtés d’œuvres bouleversantes, d’amateurs comme d’artistes reconnus.

 

Ces œuvres sont à découvrir jusqu’au 31 décembre 2022 au Mémorial de Verdun.

 

« Exposer Verdun à Verdun, au cœur du Champ de bataille est une première. Mais c’est surtout un événement porteur de sens, le chef-d’œuvre de Félix Vallotton incarne à lui seul la bataille de Verdunet la Grande Guerre. La puissance de cette œuvre révèle les forces de desctruction à l’œuvre sur leChamp de bataille. »

 

Nicolas Barret, directeur du Mémorial de Verdun - Champ de bataille

 

Trop âgé pour être mobilisé en 1914, Félix Vallotton, se porte volontaire pour les missions d’artistes organisées par le secrétariat aux Beaux-Arts et le ministère des Armées. Sa représentation de « Verdun », achevée en décembre 1917, est toute paradoxale ; il écarte toute référence visuelle au lieu, bannit toute figuration d’hommes engagés dans l’enfer pour composer une véritable allégorie de la guerre moderne. Un jeu de faisceaux de couleurs balaye la toile et l’envahit. Avec ce paysage vide d’hommes, sans nature ni vivant, qui frise l’abstraction, l’œuvre de Félix Vallotton est comprise très tôt comme l’unedes représentations les plus fortes de la bataille

 

« On ne sait plus, tout se passe à un autre étage, les rapports sont chavirés et plus rien n’est à son plan. Un projectile éclate à cent mètres et n'a d’autre effet que ce réflexe physique qui fait rentrer la tête dans les épaules alors qu’un fraisier poussé dans une embrasure attendrit et se charge de signification.

 

Que représenter dans tout cela ? Pas l’objet, bien sûr, ce serait primaire [...]. Dessiner ou peindre des « forces » serait bien plus profondément vrai qu’en reproduire les effets matériels, mais ces « forces » n’ont pas de forme, et des couleurs encore moins. [...] D’ores et déjà, je ne crois plus aux croquis saignants, à la peinture véridique, aux choses vues, ni même vécues. C’est de la méditation seule que peut sortir la synthèse indispensable à de telles évocations. Peut-être celui[qui] la créera est [-il] un homme rassis, lucide et froid, qui n’aura rien vu mais dont le cerveau saura déduire et cristalliser. »

 

Félix Vallotton « Art et guerre », Les écrits nouveaux, décembre 1917

 

Comm. & Réd. partir-magazine.com

01.10.2022 00:51

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

« Eau de velours » et porcelaine

France

| France cachée

Les cosmétiques dermatologiques La Roche-Posay (Poitou-Charentes) sont vendus dans plus de 50 pays et la porcelaine de Limoges (Limousin) orne les tables du monde entier. Mettez-le cap sur le cœur ouest de l’hexagone !

La Joconde dévoilée

France

| Château de Chantilly

Le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci est l’occasion de présenter une exposition inédite autour de la Joconde Nue, œuvre phare quoique méconnue et énigmatique au sein de la collection du musée Condé.

Publicité