Edition PRINTEMPS 2024

Exposition Viva Venezia ! au Belvédère de Vienne

Autriche

| L'Italie rend visite à l'Autriche

Le mythe de la ville lagunaire du 17 février au 4 septembre 2022.


En haut à droite: Anton Romako, Jeune fille à une fenêtre donnant sur la place Saint-Marc,

nourrissant des pigeons, vers 1875

 

 

Dans la première moitié du XIXe siècle jusqu'en 1866, Venise et la Vénétie faisaient partie de la monarchie des Habsbourg. Pendant longtemps, les Autrichiens ont regardé avec envie vers le sud la ville lagunaire. Ici on croyait trouver une vie insouciante et simple ; le paysage façonné par la mer ; le détachement de l'étroitesse bourgeoise dans leur propre pays. En trois chapitres thématiques, l'exposition suit les traces de cette mise en scène d'un rêve.


La première partie éclaire la peinture d'histoire du XIXe siècle : des artistes autrichiens et italiens ont capturé des épisodes de la glorieuse histoire millénaire de Venise dans des représentations opulentes. Un exemple particulier en est le tableau Hommage à Caterina Cornaro de Hans Makart, qui mesure plus de dix mètres de long et est rarement vu en raison de son format inhabituel, ce qui en fait l'une des attractions spéciales du spectacle. 

 

 

La deuxième partie aborde le lien historique étroit de la ville avec l'Autriche. En raison de la proximité géographique, des artistes autrichiens tels qu'Antonietta Brandeis, Leopold Carl Müller, Carl Schuch ou August von Pettenkofen ont séjourné dans la ville pendant de longues périodes. Ils se sont consacrés à la reproduction de paysages urbains significatifs, créé de magnifiques représentations panoramiques de la lagune et illuminé la vie colorée dans les rues et ruelles de la ville de manière anecdotique et détaillée. 

 

Et enfin, dans la troisième section, Venise est illuminée comme un lieu de nostalgie - le mythe qui a façonné la ville depuis le début du XIXe siècle jusqu'à nos jours. Des peintres et surtout des écrivains d'Europe et des USA ont cédé à la magie, mais aussi à la mélancolie de la ville ; à ce jour, certains voient Venise comme une métaphore de « mourir en beauté ».


L'exposition est soutenue par l'Office national italien du tourisme ENIT Vienne.

 

Comm. & Réd. partir-magazine.com



 

 

26.01.2022 06:30

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Bregenzerwald

Autriche

| Austria

Wer beim Bregenzerwald an Wälder denkt, liegt richtig. Auf rund 40 Prozent der Regionsfläche wachsen Wälder. Sie erfreuen alle, die gerne in der Natur unterwegs sind, wirken wohltuend auf die Gesundheit, sind der Lebensraum für zahlreiche Tiere und Pflanzen – und sie liefern einen wichtigen nachwachsenden Rohstoff: Das Holz, mit dem Architekt*innen und Handwerker*innen so gerne arbeiten.

Ischgl (Tyrol) : Trajectoire tout schuss

Autriche

| Rien que du plaisir

La septantaine alerte, Margarete et Johann Kurz, pionniers du développement de Ischgl, évoquent leur village devenu une station jet set mondialement connue en un peu plus de 50 ans.

Publicité