Edition ETE 2024

Décryptage

Pratique

| Langage du corps

Philippe Turchet, docteur en sciences du langage, donne les clés dans son dernier ouvrage.


En cette période de pandémie imposant des gestes barrières : visage à moitié caché , voix assourdie par le masque et distance sociale proscrivant le toucher, comment faire pour bien comprendre l'autre ... et  mieux se comprendre soi-même ?

 

Update

 

Dans son dernier ouvrage, une refonte et une actualisation complète de La synergologie et du Langage universel du corps, traduits en 15 langues et vendus à près de 150 000 exemplaires, Philippe Turchet fait le tour d'horizon de toutes les facettes de la communication non verbale. C'est une mise à jour de toutes les connaissances sur le langage corporel.

 

Le nez de Pinocchio

 

La quatrième partie de cet ouvrage permet de décoder la vérité et le mensonge.

 

« La personne menteuse sait intuitivement qu'il est préférable, pour bien cacher son message, de soutenir le regard de l'autre que de regarder le bout de ses chaussures. » Cela manque un peu de nuances. Soyons plus précis ! : « Le regard du menteur est plus actif que celui de la personne qui dit la vérité. Il vérifie à chaque étape si ce qu'il dira est crédible avant même de parler. (...). Il tâche d'avoir un temps d'avance à ses questions pour lui enlever le goût de la coincer. »

 

La gestuelle et la parole sont également révélateurs. Le tempo entre les mouvements et les mots est différent selon que nous disons la vérité ou un mensonge. Avec la vérité : les gestes devancent l'évocation verbale. Au contraire, avec le mensonge, il y a simultanéité.

 

Sur son site (philippe.turchet.synergologie.org/) et en page 145 de son livre, Philippe Turchet évoque également le nez de la marionnette créé par Collodi en 1881, symbole révélateur du mensonge.

 

"En fait, le nez démange, oui, comme celui de Pinocchio s'allongeait. Mais il ne démange pas n'importe où. Il démange à un endroit bien précis, sous le nez, étiqueté N20.

Ce phénomène, décrit et observé dans nos bases de données depuis plus 30 ans a été circonscrit par Le Dr Emilio Gómez Milan et ses collègues de l’Université de Grenade en 2017. Ils ont repéré que le nez se refroidit de plus de 1 degré Celsius au moment du mensonge, si bien qu’il rétrécit légèrement ! La démonstration a été effectuée à l'aide d'une caméra thermique.
Pour les besoins de leur expérience, 60 participants mentaient lors d’un appel téléphonique passé à un proche, et les chercheurs ont repéré alors que la température du bout de leur nez descendait d’environ 1,2 degré Celsius, alors que celle de leur front augmentait de 1,5 °C. C'est cette baisse de température qui mène au léger rétrécissement du nez. Et ce se serait pour réchauffer le nez que nous que nous aurions tendance à le toucher, voir le frotter. L'étude est disponible  ici"

 

La suite vous appartient avec la lecture du Grand Livre de la Synergologie  de Philippe Turchet, paru aux Éditions de l'Homme. Un ouvrage passionnant de 400 pages au style aéré et fluide pour être accessible à toutes et tous.

 

 

Comm. &  Réd (cyr). partir-magazine.com

 

 

 

21.01.2022 15:48

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Attention aux manipulateurs !

Pratique

| Les conseils d'Isabelle Nazare-Aga

Les identifier, leur faire face et les déjouer. Ouf !

A bas le bric-à-brac!

Pratique

| Juste un peu d'ordre

«Faire de l’ordre, trier, ranger et jeter» libère des énergies nouvelles. Les conseils de Lucy Harmer, auteur de «La purification de l’espace ou le Feng Shui de l’intuition» paru aux Editions Jouvence.

Publicité