Edition PRINTEMPS 2021

« Buddy, une Bud! »

Autres pays

| République Tchèque

Du malt, du houblon,de l'eau... pour un procédé planétaire.


Quand on détient le titre de plus gros consommateur de bière avec 183 litres par habitant chaque année, il est clair que l'on aime partager son plaisir. Généreusement, les Tchèques nous ont donné la Pils ou Pilsener et la « Bud » via l'Amérique.

 

En Europe centrale, la fabrication de la bière remonte à la nuit des temps selon les règles babyloniennes inscrites sur la colonne Hammurabi Codex haute de deux mètres.

 

Retrouvée dans une tombe environ 800 av. J.-C. à Kulmbach sur l'actuelle frontière germano-tchèque, une amphore destinée à ce breuvage témoigne de cette tradition ancestrale.

Par la suite, le XIX ème siècle apporta son lot d'inventions dans les domaines de la cuve à vapeur, de la réfrigération et de la microbiologie grâce aux travaux de Louis Pasteur.

 

 

 

 

 

Dans le pays d'origine

 

A Plzen en Bohème, la brasserie Pilsener Urquell tira parti de ces nouveautés et créa une blonde moins fermentée, à l'amertume plus agréable au palais et surtout mousseuse à souhait, afin de protéger tous les arômes de la boisson

La Pils était née, elle s'exporta dans le monde entier.

 

 

En 1895, à l'autre bout du pays à Ceské Budejovice, la brasserie Budvar lançait... la Budvar, vendait la recette aux Américains Anheuser Bush qui la commercialisent aujourd'hui tout autour de la planète sous le nom de Budweiser.

 

Depuis la fin du communisme, on s'amuse parfois en République tchèque à boire une « Bud » juste pour goûter cette eau de vaisselle. Il paraît que des tractations seraient en cours pour mettre au point une variante un peu plus robuste.

 

On peut boire sans soif

 

Avec une production moyenne de 21,3 d'hectolitres ces cinq dernières années, plus de 488 brasseries sont dénombrées aujourd'hui en République tchèque... sans oublier les petites unités de production locale destinée à être consommée sur place.

 

 

Datant de 1499, « U Fleku » (Kremencova 11) est la plus ancienne de Prague. Depuis vingt-cinq ans, Ivan Chramosil y brasse annuellement quelque 5000 hl pour 3000 « bocks » servis à des centaines de touristes qui viennent visiter les lieux chaque jour. Sa bière est composée de quatre malts dont le brun grillé.

 

 

Pour un plaisir peut-être plus authentique, filez au « Krystal » (Krizikova 99), un restaurant du quartier populaire Karlin. Là, les ventrus comme des barriques vous regarderont entrer... comme une souris de porcelaine dans un magasin d'éléphants.

 

 

Après quelques tournées de Pilsner Urquell, de Gambrinus issue de Plzen ou de Staropra, de Men, de Branik et de Mestan brassées à Prague, les langues se délieront. En toute convivialité.

 

 

 

cyr arch. partir-magazine.com

 

 

 

 

15.01.2021 14:33

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

SOS fantômes à Edimbourg!

Autres pays

| Entre «Dr Jekyll et Mr Hyde», Sherlock Holmes et Harry Potter

Chaud au coeur et sueurs froides, l’Ecosse a inventé le whisky et les fantômes. Les murs de la vieille ville d’Edimbourg fleurent le mystère et les illusions.

Vacances en Tunisie

Autres pays

| Loin de la foule

Tabarka est une découverte.

Publicité