Edition MAI 2018

Sa Majesté à Fontainebleau

France

| La demeure de tous les rois

Certes, mais laquelle ? Le château de Fontainebleau est le seul qui fut habité par tous les souverains français pendant 8 siècles. Invitation à la découverte de la vie de cour.


D’une forteresse médiévale mentionnée pour la première fois en 1177, il ne reste rien, sinon pas grand-chose. Laissons donc aux rois se succédant le soin d’édifier des bâtiments s’articulant les uns aux autres sans ordre véritable! Ils y laissent leurs empreintes au gré d’une histoire déjà européenne.

 

Un édifice à remonter le temps

Le château de Fontainebleau possède 1500 chambres dont 105 sont ouvertes au public.

Plongeons tout d’abord dans la Renaissance avec la galerie François Ier, construite en 1528, afin de relier les appartements royaux à la chapelle de la Trinité ! Avec une fierté certaine, le souverain la traversait chaque matin pour se rendre à la messe et il n’hésitait pas à jeter un coup d’œil de satisfaction aux fresques peintes par l’artiste florentin Rosso Fiorentino. « L’éléphant royal » représentant les qualités de sagesse et de puissance de sa personne était sa préférée.

 

 

 

Henri II succédant à son père poursuivit l’œuvre d’embellissement du château avec la salle de bal et son magnifique plafond à caissons, la cheminée entourée de satyres et la grotte des musiciens. La cour était alors d’un raffinement incroyable et Ronsard adressa au roi cette ode : « Tu as éteint tout l’ennui et les guerres injurieuses… ». Un peu plus tard, Catherine de Médicis n’arrivera plus, toutefois, à faire danser ensemble catholique et protestants.

Dès 1594, voici Henri IV, dit le Vert-Galant et « Paris vaut bien une messe ». S’il ne fallait retenir que le nom des souverains bâtisseurs, le Béarnais suivrait immédiatement François Ier. On lui doit les derniers agrandissements significatifs, ceux-là mêmes qui donnent au château de Fontainebleau son envergure actuelle avec ses cours et ses jardins d’une superficie de 130 ha, au cœur d’une forêt millénaire.

 

Courts séjours

Lorsque que Marie-Antoinette découvrit l’édifice somptueux, à l’automne 1770, la jeune fille n’avait pas encore quinze ans. Elle était arrivée quelques mois auparavant en France pour son mariage avec Louis Auguste, petit fils de Louis XV. La chambre de la Reine est l’une des plus emblématiques du château. Une cérémonie s’y tient deux fois par jour : le lever et le coucher de son altesse.

 

 

Admirez au sommet du baldaquin le petit ange doré qui, le doigt sur la bouche, incite au silence ! Mais la reine n’est pas encore prête à s’endormir. Dans un coin, une porte dérobée s’offre à elle. Va-t-elle voir ses enfants au rez-de-chaussée ? Ou est-ce le goût de l’aventure qui parle ? Franchir, ainsi, quelques marches pour se retrouver dans son boudoir turc et partager son intimité avec la personne qu’elle a vraiment envie de voir. Ici, tout n’est que richesse et luxe extravagant avec des boiseries recouvertes de feuilles d’or blanc.

 

Curieusement, le lit que l’on peut voir dans la chambre de la reine, exécuté en 1787, ne fut jamais utilisé par la souveraine préférant Versailles. Marie-Antoinette ne séjourna à Fontainebleau qu’une douzaine de fois pendant un peu plus d’un mois.

 

Le début de la fin

Arrive Napoléon, qui disait de Fontainebleau que c’était la vraie demeure des rois. Il n’y résidera que 150 jours en tentant de se glisser dans la peau de ceux qui l’ont précédé. Voulue en 1805 par l’empereur dans l’ancienne chambre de Louis XVI, la salle du trône du château est la seule aujourd’hui conservée en France dans son état historique.

 

 

Avec son couronnement, ses deux enseignes et son estrade, le siège fut installé dans l’alcôve de la pièce, à l’emplacement du lit du roi. Le 20 avril 1814, Napoléon abdiquera avec « Les Adieux de Fontainebleau à la Vieille Garde ».

 

 

Dernier monarque français, Napoléon III et sa femme Eugénie, notamment avec le Musée Chinois installé en 1863 au rez-de-chaussée du Gros Pavillon, contribuèrent également au rayonnement de Fontainebleau, un site incontournable inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en1981.

 

Claude-Yves Reymond pour Lausanne-Cités et Genève Home Information

 

 

 

 

 

Au théâtre ce soir ?

On s'ennuyait un peu à Fontainebleau. Pour plaire et divertir son épouse Eugénie, Napoléon III, le dernier souverain du château, fit construire, en 1857, le petit théâtre impérial. A peine, une quinzaine de représentations y furent données en raison des difficultés de chauffage et des frais occasionnés par les comédiens venus en train de Paris. La salle fut fermée à la fin du second empire.

 

Aujourd'hui, il est à nouveau possible, sur demande spéciale et en visite guidée, d'admirer le plafond allégorique, le balcon aux fleurs peintes et les murs tendus de soie de ce témoignage du XIX ème siècle. A l'origine, les fauteuils étaient couleur bouton d'or, ils sont devenus jaune patinés.

 

 

« La restauration fut possible en raison d'un mécénat d'Abu Dhabi, dit Jean-François Hebert, président du château de Fontainebleau. Le montant des travaux s'éleva à 10 millions d'euros. Vingt-deux corps de métiers se sont penchés sur cette salle, recréant des gestes à l'ancienne pour en préserver l'authenticité. »

 

Compte tenu de sa fragilité, ce théâtre demeure un objet patrimonial pour un regard émerveillé.

 

INFOS

 

Aller

 

Pour une escapade d'un jour, lors d'un séjour à Paris, prendre le train à la Gare de Lyon (grandes lignes) en direction de Montargis, Sens ou Montereau, descendre, après 50 minutes, à la station Fontainebleau-Avon puis monter dans le bus ligne 1 direction Les Lilas jusqu'à l'arrêt Château. Le billet Mobilis est un forfait avantageux valable un jour.

 

Se loger

 

Envie de jouer les prolongations, n'hésitez pas à contacter l'office du tourisme de Fontainebleau, info@fontainebleau-tourisme.com, pour une liste d'hôtels.

 

Ouverture du château

 

Tous les jours, sauf le mardi, de 9 h 30 à 17 h (octobre à mars) et de 9 h 30 à 18 h (avril à septembre). Entrée plein tarif : 11 euros. Visite guidée de 1 h 30 : 16 euros.

 

Les temps forts 2017

 

Du 18 mars au 19 juin : Exposition Charles Percier (1764-1838) Architecture et Design.

Du 2 au 4 juin : Festival de l'Histoire de l'Art. Thème : La Nature.

En septembre : Les fresques musicales de Fontainebleau. La musique sous le 1er Empire.

 

En savoir plus

 

www.chateaudefontainebleau.fr

 

 

17.05.2017 14:35

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

La Rochelle et l’Ile de Ré

France

| Jamais l'une sans l'autre

Histoire, musées et forme tonique retrouvée. Sur les trois fronts, c’est l’excellence.

Thermalisme en Auvergne

France

| Le thermalisme au pays des mille et une sources

A force de se faire abreuver par la publicité «Un volcan s’éteint, un être s’éveille», il y eut comme une envie à la rédaction d’aller voir en Auvergne. Le test de cinq stations thermales.

Publicité