Edition MAI 2018

Florence et ses atours, toutes griffes dehors

Italie

| Charmeuse

La capitale de la Toscane est un piège à touristes. Succombez à la tentation! Il est si bon de mordre à cet hameçon aux appâts sans pareils.


De l’aéroport au centre-ville, le prix de la course en taxi est fixe. Malgré cela, certains chauffeurs ont l’art et la manière d’ajouter un petit supplément bagages… sans avoir l’air d’y toucher.

 

Pigeon plumé? Votre chambre d’hôtel n’est pas encore prête et vous disposez d’une bonne heure devant vous. Santa Maria Novella, la plus importante des grandes basiliques florentines, est à deux pas. Le coup d’œil admiratif sur la somptueuse façade en marbre polychrome est gratuit, mais vous passerez à la caisse avant de pouvoir admirer, à l’intérieur, le «Crucifix» de Giotto et le «Crucifix en bois» de Filippo Brunelleschi.

 

Dites-vous que c’est pour une bonne œuvre! Juste le temps de filer vers l’ Officina Profumo – Farmaceutica di Santa Maria Novella (Via della Scalla 16), créée par les moines dominicains peu après 1221. Les pastilles pour la gorge, selon la recette ancestrale, sont en vente à la boutique. Le prix de la boîte de 40 g vous fait tousser? Assurément, mais vous n’êtes pas obligé d’acheter. Bref, vous êtes désormais mis au parfum: Florence est une ville touristique où tout est merveilleusement mis en place pour l’utilisation de votre carte de crédit. Avec bonheur et discernement.

Vénus et David

Dans la mémoire populaire, Florence aligne des images devenues des clichés. Même usés jusqu’à la corde, ils ne sont à dédaigner en aucun cas. La «Naissance de Vénus» de Botticelli se niche dans la Galleria degli Uffizi, l’un des musées les plus importants du monde. Quant au «Da vid», chef-d’œuvre de la sculpture de la Renaissance, réalisé entre 1501 et 1504 par Michel-Ange, il affiche sa virilité en face du Palazzo Vecchio.

 

A l’intérieur de celui-ci, la rumeur va bon train. Il semblerait que, derrière une œuvre de Giorgio Vasari, se trouverait une fresque inachevée de Léonard de Vinci que l’on recherche depuis trente-six ans.

 

 

 

Enfin, le Ponte Vecchio est aussi l’un des symboles de la ville. Dès 1345, des boutiques de marchands de laine et de bouchers y trouvèrent place. En 1593, le grand-duc Ferdinando commanda aux orfèvres locaux d’occuper les magasins du Ponte Vecchio afin de remplacer les charcutiers et les épiciers qui depuis des siècles jetaient leurs ordures dans l’Arno, en abîmant l’image du centre-ville. Aujourd’hui encore, le Ponte Vecchio abrite des magasins de bijoux de très haut niveau.

 

L’oscar de la découverte

Art (25% des œuvres du monde entier se  trouvent ici), mode et gastronomie, Florence  est flamboyante, charmante… et charmeuse. Trop de touristes? Certains spécialistes  considèrent que la capitale de la Toscane, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, s’endort un peu sur ses lauriers.

 

INFOS 

  • On dit de Florence que c’est une «ville-musée» à part entière. La «FirenzeCard» vous permet l’accès gratuit à 33 musées et la libre utilisation des transports publics pendant 72 heures.
  • Un lieu dédié à l’élégance: le musée Salvatore Ferragamo, sis dans les caves du Palazzo Spini Feroni (Via Tornabuoni 2). Là, c’est la découverte et l’histoire d’une sandale, celle en chevreau d’or avec son talon en forme pyramidale que le bottier créa dans les années 30 alors qu’il travaillait pour des péplums à Hollywood. Pour Marilyn Monroe, l’artisan artiste fignola une série d’escarpins en crocodile et en strass rouge galbant encore mieux les jambes de cette femme fatale.

 

 

  • Côté shopping, les Florentins filent dans les outlets situés en périphérie. Situé au milieu des collines près du lac de Bilancino, le Barberino Designer Outlet avec plus de 100 magasins est un village inspiré des architectures Renaissance de Florence. L’art… et la manière de faire de bonnes affaires.

 

www.firenze-tourism.com

Office du tourisme de Florence

Via Manzoni 16

50121 Firenze

 

 

 

 

 

15.05.2017 16:56

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Iles Borromées

Italie

| Lumière automnale

Prises d’assaut par les vacanciers en été, les îles Borromées dévoilent aussi leurs charmes sous le soleil de l’arrière saison. La température y est clémente et chacun se sent plus à l’aise.

Dolce Vita in Meran

Italie

| von Claude-Yves Reymond

Mildes Klima und Apfelkuren

Publicité