Edition SEPTEMBRE 2018

Beaubourg « Je t’aime. Moi, non plus »

France

| Centre Pompidou Beaubourg

Admiré ou décrié, cela fait 40 ans que cela dure.


Lors de son inauguration le 31 janvier 1977, le bâtiment avait déjà l’air mal ficelé. La vision à travers les tubes d’accès en plexiglas dotés d’escaliers roulants s’embuait déjà de la pollution parisienne. La situation n’a pas changé. Mais qu’importe !

Le centre né de la volonté du président de la république française, Georges Pompidou, est un succès. Entièrement voué à la création moderne et contemporaine, « Beaubourg » ou « Notre Dame de la Tuyauterie », comme disent ceux qui aiment ou ceux qui haïssent, possède l'une des trois plus importantes collections d'art moderne et contemporain au monde avec celle du Museum of Modern Art de New York et de la Tate Modern de Londres.

Aujourd’hui et cette année

Jusqu’au 24 avril 2017, Cy Twombly est l’invité d’honneur du Centre Pompidou. Une rétrospective retrace soixante années de la carrière de l’artiste salué comme l’un des plus importants peintres de la seconde moitié du 20ème siècle. Twombly syncrétise l’héritage de l’expressionnisme abstrait américain et les origines de la culture méditerranéenne.

 

 

 

On n’est pas obligé d’aimer mais la vue sur Paris depuis le restaurant au dernier étage fait l’unanimité. Superbe !

 

 

En 2013, Beaubourg accueillait 5 209 678 visiteurs et seulement, en 2016, 3 335 509. Le centre ne fait-il plus le plein ? Cette année, la célébration du 40ème anniversaire célébré dans toute la France devrait lui redonner ses lettres de noblesse culturelle.

 

Claude-Yves Reymond

 

INFO

www.centrepompidou.fr

31.03.2017 21:16

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Découverte Bretagne: Il était une fois à Roscoff…

France

| Vacances en Bretagne

Avec l’ouverture de l’institut marin Rockroum, en 1899, à Roscoff, le docteur Louis Bagot est considéré comme le père de la thalassothérapie. Découverte des lieux avec sa petite-fille Christine.

L’éloge du clair-obscur

France

| Vermeer au Louvre

Authenticité garantie des toiles mais…

Publicité