Edition SEPTEMBRE 2018

L’éloge du clair-obscur

France

| Vermeer au Louvre

Authenticité garantie des toiles mais…


 

Johannes Vermeer (1632-1675) peignit peu pendant sa vie qu’il eut très courte. Les experts recensent 45 toiles signées de la main du maître hollandais mais le nombre tombe à 35 réalisations authentiques en raison des toiles que ses élèves lui demandaient de signer pour augmenter leur valeur.

Ce qui est donc rare est cher, émotionnellement… et financièrement.

 

 

Présente au Louvre jusqu’au 22 mai 2017, l’exposition« Vermeer et les maîtres de la peinture de genre » est un événement à ne pas manquer pour admirer 12 chefs d’œuvre, entourés de peintures de ses contemporains, créés à partir de la camera obscura, un dispositif optique qui utilisait des lentilles.

Qui a raison ?

Attardez-vous devant « La jeune femme assise au virginal »! Le tableau est-il authentique ? On a dit souvent que c’était un faux en raison du visage au teint terne, des mains à la facture peu soignée,… Pourtant, des analyses récentes ont montré que cette toile avait été découpée dans la même bande que celle de « La Dentellière ». Les pigments utilisés sont ceux de Vermeer. On retrouve ainsi l’usage du lapis-lazuli, cher et précieux, que le peintre utilisait souvent pour obtenir ce glacis bleuté si particulier.

 

 

Les détracteurs affirment que cette œuvre est celle d’un élève. Toutefois, l’étude du costume permet de dater cette œuvre vers 1669-70, une période difficile pour Vermeer. Est-ce une œuvre de commande qu’il aurait bâclée… dont la valeur aujourd’hui s’élève à 24 millions d’euros ?

A vous de juger et d’admirer jusqu’au 22 mai 2017.

 

Claude-Yves Reymond

 

INFO

www.louvre.fr

Réservation obligatoire d’un créneau de visite.

 

31.03.2017 20:35

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Découverte Uriage-les-Bains

France

| Composition idéale

Le nom « Uriage » est connu dans le monde entier. Mais kesako ?

Deux créateurs réunis

France

| Balenciaga et Bourdelle

Les pièces du couturier établissent un dialogue tranchant, noir sur blanc, avec ce grand maître de la sculpture du tournant du XXe siècle.

Publicité