Edition DECEMBRE 2017

RDV « A la Mère de Famille »

Shopping

| Gourmandise de douceurs

Le 35 rue du Faubourg Montmartre est l’adresse de la plus ancienne chocolaterie de Paris datant de 1761. Saveurs uniques.


Pierre-Jean Bernard, jeune épicier de Coulommiers, y fonda son commerce et sa famille. En 2000, l’histoire se répète lorsque Étienne Dolfi, alors confiseur et fournisseur de la Maison, reprend l’adresse avec Sophie, Steve, Jane puis Jonathan, et les initie à ses passions de la confiserie et de la chocolaterie. Aujourd’hui, le clan s’est agrandi, et onze boutiques « À la Mère de Famille » font désormais fondre le cœur de Parisiens et des visiteurs.

Décor classé

L’adresse est une légende dont la façade et l’intérieur n’ont guère changé depuis son propriétaire de la Belle Époque, à la fin du XIXème siècle. Carreaux anciens, comptoirs et guichet de bois patiné, lustres de métal et pendeloques, bonbonnières alignées, entre élégance et insouciance, tout ici rappelle la Belle Époque.

 

 

L’élément le plus célèbre du délicieux 35, rue du Faubourg Montmartre est bien sûr sa façade verte et ses verres églomisés (décorés à la feuille d’or) qui en font une véritable institution du quartier des théâtres. Trésor parisien, l’adresse est aussi un morceau du patrimoine français, puisque l’endroit est répertorié monument historique depuis 1984. Plus qu’un lieu, c’est donc un patrimoine qui, malgré son âge avancé, ne cesse de se réinventer.

Mais alors, qui est la mère de famille ? C’est la jeune Marie-Adélaïde Bridault, seconde épouse d’un des gendres de Pierre-Jean Bernard, qui reprendra l’affaire à la mort de son mari en 1807. Restée seule avec ses quatre enfants, elle fait connaître à la boutique une renommée sans précédent. Le succès se poursuit aujourd’hui.

Douceur au palais… et au porte-monnaie

C’est à Chambray-lès-Tours que se situe la fabrique « À la Mère de Famille ». De la transformation du cacao au bonbon final en passant par la confection du praliné, toutes les étapes de la fabrication du chocolat y sont réalisées. « Nous avons plus de 1000 références. Pour les confitures, nous avons retrouvé des recettes d’autrefois, précise Steve Dolfi. Les prix des confiseries sont de 30 % moins chers que ceux des concurrents, à qualité égale. Le prix de nos chocolats ne dépasse pas 84 euros au kilo. »

 

Craquant

Vous ne résisterez pas aux « Négus de Nevers », des caramels tendres, au chocolat ou au café, enrobés d’un caramel dur. La confiserie “Au Négus”, récompensée de la médaille d’or de Nevers en 1902, fut reprise en 2012 par « A la Mère de famille ».

 

Claude-Yves Reymond

INFO

lameredefamille

31.03.2017 19:36

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Wellness & Santé magazine en français et en allemand

Shopping

| Les pros lisent aussi Wellness & Santé magazine. Die Pros lesen auch Wellness & Gesundheit Magazin

On apprécie un journal en le lisant, on le soutient en s’abonnant ! Man liest eine Zeitschrift, weil man sie schätzt. Mit einem Abonnement unterstützt sie ! dit/sagt Phil von Kaenel.

Les confitures fitness

Shopping

| Laurent Panchaud

Imaginez un agriculteur qui, en 1979, ouvre un fitness à Bottens, un village perdu alors dans la campagne vaudoise !

Publicité