Edition JUIN 2018

Découverte Bretagne: Il était une fois à Roscoff…

France

| Vacances en Bretagne

Avec l’ouverture de l’institut marin Rockroum, en 1899, à Roscoff, le docteur Louis Bagot est considéré comme le père de la thalassothérapie. Découverte des lieux avec sa petite-fille Christine.


 

 

« Je pars en Corse pour le soleil garanti, s’exclame cette alerte septuagénaire en train d’essayer une paire de sandales dans la boutique des Thermes marins de Roscoff. Jusqu’en 1982, ils appartenaient à mon père René qui, lui-même, les avait hérités de son père Louis. Il n’y avait plus de médecins dans la famille, alors nous avons vendu. »

 

 

 

Christine Bagot regarde les lieux avec un brin de nostalgie. « Au début, ce fut un sanatorium en raison du micro climat unique de Roscoff. Puis, mon grand-père eut l’idée novatrice de faire évoluer les rhumatisants dans de l’eau de mer chauffée. Mon père, lui aussi médecin, fit reconstruire l’institut, détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1953.»

 

People

 

L’endroit devient très vite renommé. La gouaille d’Arletty ravit les pêcheurs, Léon Zitrone croit aux vertus amincissantes des algues et Suzy Delair, nonagénaire fidèle à ce rendez-vous encore l’an passé, se balade en fredonnant son petit « tra la la ». Sans oublier Louison Bobet, qui, en 1962, séjourne deux semaines dans l’institut de thalassothérapie de Roscoff pour se remettre en selle à la suite d’un grave accident de la route. « Je me souviens qu’il affirmait que c’était en raison d’une chute à ski. Cela faisait plus classe, assurément. »

 

 

 

 

 

 

Les soins éprouvés

 

Sans visite médicale d’entrée obligatoire et non prises en charge par la sécurité sociale, les cures de thalassothérapie ont évolué avec des soins dits « spa ». A Roscoff, on a, toutefois, à cœur de maintenir les protocoles des traitements les plus efficaces mis au point par les docteurs Louis et René Bagot.

 

- Les cataplasmes, composés de laminaires et de fucus, permettent de mieux cibler les zones douloureuses que les enveloppements complets. La reminéralisation du corps serait de 48%.

 

- Même si elle est peu, au début du moins, appréciée de la clientèle, la douche au jet, avec une pression comprise entre 3 bars et 4,5 bars, améliore la circulation et favorise l’élimination des toxines.

 

- Le massage « palper-rouler » de vingt minutes déloge la graisse sous cutanée et soulage les douleurs.

 

Christine Bagot a le mot de la fin : « N’hésitez pas à faire un peu de « bagotage », une marche active à mi-jambes dans la mer. C’est tonique même s’il pleut, comme c’est souvent le cas en Bretagne, mais sachez que les petits grains, par définition, ne durent jamais longtemps. »

 

Claude-Yves Reymond pour Wellness Santé 52

www.wellness-et-sante.com

 

 

 

 

Découverte déroutante

 

Les soins des Thermes marins de Roscoff sont généralement regroupés en une demi-journée afin de permettre aux curistes de filer jusqu’à Brest.

 

Détruite à 90 %, en 1944 , par les Alliés dans le cadre de l’Opération Cobra, la deuxième ville de Bretagne mérite une visite pour découvrir l’étrange architecture de sa reconstruction à l’américaine, entre 1946 et 1961. Le niveau de la ville autrefois vallonné fut rehaussé de quelque 10 m et aplani.

 

 

Et aussi pour « Mille millions de mille sabords de tonnerre de Brest » l’expression favorite du capitaine Haddock, le célèbre personnage dans les aventures de Tintin. Elle rappelle les coups de canon qui annonçaient, chaque jour, l’ouverture et la fermeture des portes de l’arsenal, à 6 heures et 19 heures, aux pieds du château.

 

 

Enfin, pour la rue de Siam, l’artère principale du centre-ville qui doit son nom au débarquement de trois ambassadeurs du roi de Siam dans ce port, le 18 juin 1686. Chargés de nombreux présents, ils venaient rendre visite au roi Luis XIV à Versailles.

 

Lors de la découverte de cette ville laborieuse et riche en émotions, quelques vers d’un des poèmes les plus connus de Jacques Prévert, profondément choqué par la destruction de Brest, (http://www.ina.fr/video/RXF01008825), vous reviendront assurément en mémoire :

 

« Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t'ai croisée rue de Siam
Tu souriais »

 

Vous aussi… de plaisir dans l’inattendu.

 

 

 

Concentration unique

 

Plus de 800 espèces d’algues sont répertoriées dans les eaux marines du chenal séparant Roscoff et l’ile de Batz. Récoltées, elles entrent dans l’élaboration de nombreux produits de l’industrie agro alimentaire. Jetez un coup d’œil sur la composition de votre yogourt ou de votre ketch up ! Il y a assurément du E 404 et du E 405, des épaississants obtenus à partir des algues brunes.

 

 

L’oscar de la découverte

 

Une bonne journée de voyage en train ou en voiture est nécessaire, via Paris, pour rejoindre l’extrémité du Finistère. La Bretagne a le vent en poupe, le prix des vacances par là-bas devient « azurien » mais Roscoff et Brest ont le charme hédoniste du dépaysement total. On pardonne.



INFOS

 

ATOUT FRANCE

Rennweg 42 – Case postale 3376 - CH- 8021 Zürich

Tél.  +41 (0)44 217 46 14 

www.rendezvousenfrance.com 

 

www.brestetvous.fr

www.tourismebretagne.com

www.bien-etre.tourismebretagne.com

 

 

 

A Roscoff, vous bénéficierez des l’offre Escapade de l’hôtel Thalasstonic ***. Celle-ci comprend l’hébergement 3 jours/2nuits en chambre double CONFORT, la demi-pension et un programme de 6 soins à choisir dans les propositions : Forme, Beauté ou Zen.

Avec un accueil chaleureux en résidence hôtelière et des soins professionnels prodigués dans l’espace thalasso, chacun aura à cœur d’être aux petits soins pour vous. Valeur de ce séjour : 876 euros.

 

Thermes marins de Roscoff, hôtel Thalasstonic ***, 16 rue Victor Hugo, F – 29681 Roscoff, Tél.  + 33 (0) 2 98 29 20 00,

www roscoff.thalasso.com

 

 

 

 

 

Hôtel Oceania Brest Centre, 82 rue Siam, F - 9200 Brest
Tél.  + 33 (0) 98 80 66 66

www.oceaniahotels.com/hotel-oceania-brest-centre‎

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10.12.2013 17:56

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

MUSÉE GUERRE & PAIX EN ARDENNES

France

| Un témoignage nouveau

L’histoire de 3 conflits présentée en continu de 1852 à 1945.

L’éloge du clair-obscur

France

| Vermeer au Louvre

Authenticité garantie des toiles mais…

Publicité