Edition HIVER 2018-2019

United Airlines à Genève: 10 ans de gomme sur le tarmac

Suisse

| Un succès

Le point avec James P. Mueller, Vice Président Atlantic and Pacific Sales de United Airlines pour fêter cet anniversaire.


Le 6 mars 2003, le Boeing était aux couleurs de Continental Airlines et le gouvernail de l’appareil qui assura la première liaison Newark-Genève arborait le globe terrestre, symbole de cette compagnie. Sous son nom, United fit ses débuts, en avril 2009, avec le vol Washington-Genève. Le mariage entre ces deux majors américaines fut consommé début 2011. Devenue numéro 1 mondial, l’entité conserva les méridiens du logo de Continental tout en affirmant son identité nominative « United » sur le fuselage.

Succès

« La fusion est quasiment achevée. Du moins, les points les plus importants : système de réservation et des programmes de fidélité totalement unifié, maintenance et rotation des appareils, réduction des effectifs du personnel avec départ anticipé à la retraite et adaptation des tarifs lors des partages de code avec les partenaires de Star Alliance, énumère James P. Mueller. Et c’est promis, juré : le service et les prestations à bord vont être améliorées en tenant compte davantage des us et coutumes des passagers suisses… et européens.»

Même si ce dernier propos a déjà été entendu plusieurs fois par les agents de voyages helvétiques souvent peu enclins à vendre les compagnies aériennes américaines pour cette raison, c’est bon à savoir. Par ailleurs, United espère que la mise en place d’un programme d’accueil obligatoire pour tout le personnel « face to face » avec la clientèle lui permettra d’être perçue d’une manière plus positive.

Au départ de Genève, chaque année, quelque 500 000 passagers traversent l’Atlantique en profitant de Star Alliance sous les couleurs de United, Swiss et Air Canada.

Faire face

A peine la vitesse de croisière atteinte, United se voit toutefois confrontée, depuis le début de cette année, à deux nouveaux défis.

Le 12 mai prochain, le vol Denver-Tokyo sera-il assuré avec un Boeing 787 Dreamliner ? « Pour l’heure, nous n’avons pas souffert du grounding de cet appareil. Notre réserve d’avions nous a permis de ne pas être obligés d’annuler les vols prévus, précise James P. Mueller. Espérons que les 60 000 heures, annoncées sur CNN le 15 mars dernier par Boeing, pour remplacer les batteries au lithium-ion et ainsi supprimer le risque d’incendie soient suffisantes pour lever cette interdiction. Si cela n’est pas le cas, nous serions obligés de revoir l’horaire prévu pour cet été, saison de trafic intense. »

United va-t-elle demander des dommages et intérêts à Boeing, comme le font JAL et Air India à l’avionneur américain ? « No comment ». Juste simplement qu’entre United et Boeing, la collaboration est si longue que… » Le Vice Président Atlantic and Pacific Sales de United Airlines évoque encore le problème du prix du carburant avec l’économie de 20% par passager que le Dreamliner permet de réaliser.

Le second défi pour United vient de la fusion entre American Airlines et US Airways annoncée en février mais encore sous réserve d’approbation gouvernementale. Une guerre des prix s’annonce-t-elle ?

Il y a 2 ans, United/Continental devenait le numéro 1 mondial du trafic aérien mais l’entité rétrograde aujourd’hui. A l’époque, cette première place était évoquée avec fierté et autosatisfaction. Aujourd’hui, le propos n’est plus de mise. « Le rang n’a aucune espèce d’importance. Nous sommes une compagnie aérienne globale sortie des chiffres rouges. Elle répond aux besoins du passager avec un produit de qualité constante à un prix avantageux. Star Alliance est un plus. Par rapport à la fusion AA avec US Air, nous avons certes un peu moins de vols par jour – 5472 tout de même - mais un nombre de destinations plus important, soit 381 »

United ne prévoit aucune nouvelle acquisition pour l’instant ni l’ouverture de lignes non stop au départ de Genève en direction de Miami ou Los Angeles, par exemple. Le transit par les hubs de Newark et Washington D.C. vers plus 300 destinations donne toute satisfaction.

 

Claude-Yves Reymond

 

Photo :

De gauche à droite

 

Marcel Fuchs, Managing Director Sales Continental Europe

James P. Mueller, Vice President Atlantic and Pacific Sales

Robert Deillon, CEO Geneva Airport

 

 

03.04.2013 15:44

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Le carillon suisse donne à nouveau le ton à Londres

Suisse

| Communiqué de presse Swiss tourism

L’emblème du Swiss Centre de Londres, le célèbre carillon suisse, a été restauré à l’initiative de Suisse Tourisme et de la City of Westminster et continuera ainsi, comme par le passé, à donner au très fréquenté Leicester Square un petit air suisse.

Le vignoble urbain de Lausanne. Saveurs et quiétude

Suisse

| Découverte

Parc public avec ceps de vigne, prairie équipée pique-nique et vue panoramique sur le Léman, la vigne du Languedoc à Lausanne est un lieu privilégié à respecter.

Publicité