Edition HIVER 2018-2019

Au fil du Danube

Autriche

| Autriche 2012

Pour « Le baiser » de Gustav Klimt à Vienne et une fameuse tourte à Linz. Un picorage inattendu.


Un homme embrasse une femme. Elle a les yeux fermés, elle est agenouillée. Soumise et éperdue ? Peut-être, l’espace d’un instant. Mais, en examinant « Le Baiser », la plus célèbre œuvre de Gustav Klimt dont Vienne célèbre cette année le 150ème anniversaire de sa naissance, les proportions des protagonistes de cette huile sur toile recouverte de feuilles d’or ne jouent pas. Se relevant tôt ou tard, la femme dominera l’artiste fasciné.

 

klimt

 

Coupon de participation au concours

 

Volage et voilage

 

Gustav Klimt ne s’est jamais marié mais il eut beaucoup de maîtresses dans l’irrésistible tentation érotique de l’atelier et, au moins, 12 enfants dont les garçons portent le même prénom que lui. La compagne à laquelle il resta le plus fidèle demeure, cependant, Emilie Flöge. En témoigne sa correspondance : tous les jours, il lui écrivait des cartes postales. Au 1B de la Mariahilfer Strasse se trouve encore la « Casa Piccola ». Une société d’articles de sport y a pris ses quartiers aujourd’hui mais, vers 1900, cette modiste tenait le couteau par le manche en ces lieux. « Emilie Flöge se rendit célèbre en créant la « Reformkleid », une robe abolissant le corset et permettant aux formes généreuses de s’épanouir, précise Gabriela Steiner-Scharfer, guide officiel de Vienne. Le succès fut considérable. Et comme une main lave toujours l’autre, Klimt brossa le portrait des clientes, riches bourgeoises, d’Emilie. La noblesse hésita encore un brin, mais quoi qu’il en soit, de décorateur de théâtre et d’édifices publics à ses débuts, l’artiste devint, très vite, reconnu comme le plus célèbre peintre autrichien, créateur de la modernité en totale rupture avec l’académisme ambiant de l’époque. »

 

casa picola

 

 

Découvertes pour un éternel retour

 

Sachant, avec bonheur, créer l’événement - entre Mozart, Sissi, Strauss, Freud, Mahler et Klimt cette année -, Vienne demeure l’une des destinations intervilles favorites des Suisses. A chaque fois, quelque chose d’original est à découvrir.

 

Vous connaissez déjà la cathédrale St. Stéphane. Mais savez-vous que, dans son ombre, se niche « Knize », la boutique d’un couturier qui habilla Marlène Dietrich et dont l’eau de toilette, élaborée en 1934, figure au top 10 des jus les plus raffinés du monde ? Dans un oubli malheureux, le symbole « Polo » ne fut pas protégé et Ralph Lauren s’en empara. Entrez donc au 13 de Graben ! Rudolf Niedersüss se fera un plaisir de vous découvrir « Knize 10 » fleurant bon le cuir de Russie.

 

A dix minutes à pied de cette boutique, pour admirer Vienne de haut, rien ne vaut le 18ème étage du Sofitel ouvert en 2011. L’architecture signée Jean Nouvel surprend tout comme la quasi absence d’éclairage – pour une ambiance DSK ? - de l’ascenseur conduisant directement au restaurant panoramique.

 

Enfin, si vous avez envie de savourer autre chose q’une tourte Sacher à Vienne, filez au Grand Hotel pour une ambiance classique et plus rassurante. La spécialité de ce 5 étoiles est le « Grand Guglhupf », emballé, cette année, dans une boîte représentant « Le Baiser » de Klimt.

 

Grand hotel Vienne

 

Changement radical

 

A une heure et demie de Vienne, Linz, sur les rives du Danube, s’avère être aussi l’une des villes les plus visitées d’Autriche. Une gourmandise lui apporta même une notoriété mondiale. « C’est vrai qu’on la trouve partout. En Finlande, chez Mc Do, par exemple, précise Fritz Rath, pâtissier propriétaire de la k. u. k Hofbäckerei. La plus vieille recette date de 1636. Il y en a mille autres, Sissi les collectionnait. Moi, j’utilise de la confiture de groseilles rouges mais on peut fourrer la tourte de Linz avec d’autres fruits. Du beurre… ou de la margarine pour la conserver au moins deux mois. »

 

linz

 

Linz a-t-elle mauvaise réputation ? Certes, c’était la ville préférée d’Hitler. Le dictateur y proclama l’Anschluss. Dans cette boucle du Danube, Hermann Göring fit construire un complexe industriel gigantesque destiné à l’armement. Et le camp de travail et d’extermination de Mauthausen n’était qu’à quelques kilomètres. Le Memorial peut se visiter. A Vienne, on disait encore il y a peu : « In Linz, es stinkt. » (A Linz, cela pue.). C’était vrai, jusqu’au début des années 80, en raison des usines métallurgiques reconstruites. Des filtres furent posés et, aujourd’hui, la qualité de l’air de cette cité de la Haute-Autriche est exemplaire.

 

linz

 

Sans oublier sa vocation première de métropole industrielle, la Capitale européenne de la culture en 2009 avec le slogan « Linz transformé(e) » se voue désormais au tourisme avec deux musées étonnants : le Lentos pour l’art contemporain et l’Ars Electronica Center dédié aux arts médiatiques sous toutes leurs formes. Avec plus de 60 000 visiteurs chaque année, les usines d’acier de voestalpine AG, produisant les rails les plus longs du monde et les rouleaux d’acier pour la confection des carrosseries des voitures allemandes, demeurent cependant l’attraction majeure de Linz. Une ville connue mondialement et à découvrir sur place.

Claude-Yves Reymond pour Wellness & Santé magazine été 2012

 

Agenda Klimt

 

Musée autrichien du Théâtre : Nuda Veritas (œuvre célèbre, datant de 1899, mais rarement exposée) et son défenseur, Hermann Bahr. Du 10 mai au 29 octobre 2012.

 

Wien Museum : avec ses quelques 400 feuilles, le fonds de dessins de Klimt que détient cet établissement est le plus important au monde. Du 16 mai au 16 septembre 2012.

 

Künstlerhaus : de nombreuses connivences artistiques et biographiques entre la vie et l’œuvre de Gustav Klimt. Du 6 juillet au 2 septembre 2012.

 

La Villa Klimt, qui hébergea l’atelier de l’artiste, rouvrira ses portes l’été 2012 après rénovation.

 

Musée Leopold : pour « La Mort et la Vie » et de nombreux paysages inspirés des voyages que fit l’artiste. L’occasion aussi de découvrir les œuvres d’Egon Schiele. Collection permanente.

 

Belvédère Supérieur : pour « Le Baiser ». Collection permanente et scénographie nouvelle du 12 juillet 2012 au 6 janvier 2013.

 

La Sécession : pour la Frise Beethoven. Collection permanente.

 

 N’hésitez pas à profiter des avantages de la « Vienna Card » pour la libre utilisation des transports publics et diverses réductions dans les musées : 72 heures pour 18,50 EUR.

 

 

 

INFOS

 

Office National Autrichien du Tourisme

Zurlinden Strasse 60

8036 Zurich

Tél. 044 457 10 40

www.austria.info

ferien@austria.info

www.wien.info

www.linz.at/tourismus

 

 

06.07.2012 16:34

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Thermalisme et sur les traces d'Ötzi au Tyrol

Autriche

| Le Tyrol décoiffant

A une cinquantaine de kilomètre avant Innsbruck, une vallée transversale file vers l’Italie: l’Ötztal. Une région qui se targue de présenter une palette d’activités sportives été et hiver assortie d’un thermalisme façon wellness.

Vienne: Gustav Klimt

Autriche

| Gros plan

Peintre de génie, Gustav Klimt (1862-1918) aurait fêté son cent cinquantième anniversaire en 2012. Pour commémorer l’événement, le Musée Leopold et l’Albertina consacrent de vastes expositions à cet artiste qui fut aux alentours de 1900 un incontestable précurseur de l’art moderne.

Publicité