Edition NOVEMBRE 2018

Association des Gourmettes en Suisse

Art de vivre

| Succès croqué à pleines dents

En 1978, parce qu’elles aimaient la bonne cuisine et l’art de la table, quelques Lausannoises sous l’égide de Michèle Nidegger fondèrent les «Gourmettes». Coup d’œil façon fourchette.


Que de changements en plus de 30 ans! Autrefois, les recettes des plats préparés étaient simplement élaborées; aujourd’hui, elles sont carrément recherchées dans leur plus haut niveau de perfection. Les Gourmettes sont à l’affût permanent de nouveaux accords dans la combinaison des goûts.

Dans le développement de cette association, le bouche à oreille fit tout son effet et il y eut même une liste d’attente pour devenir membre à Lausanne. Cette situation engendra au fil des ans la création de nouveaux groupes: Pully, la Côte, Montreux, Gros de Vaud,... L’ensemble de la Suisse romande est couvert, le Tessin s’est mis aussi de la partie.

Un art de vivre

Mais qu’est-ce qui fait courir ces dames délaissant la cuisine familiale pour se retrouver derrière d’autres fourneaux? La réponse est donnée dans leurs statuts: «Réunir avec élégance dans les meilleurs rapports d’amitié des femmes de notre temps sachant conjuguer avec distinction les plaisirs de la gastronomie et de l’esprit, objectifs à la mesure d’un art subtil et délicat.»

La générosité est aussi de mise. Les Gourmettes se réunissent une fois par mois. A Lausanne, le prix du repas est calculé très largement afin de permettre un bénéfice appréciable versé chaque année à une œuvre caritative de la ville. Les retombées de cette rencontre sont aussi affectives dans le foyer de chacune. Membre honoraire et doyenne de l’association, Christiane Piller, aujourd’hui âgée de 89 ans, se souvient : « Lorsque je faisais partie de la brigade de cuisine, ma famille testait, quasiment pendant toute la semaine précédant la réunion, la recette que j’exécutais devant mes consœurs. «Le lard ne masque-t-il pas la saveur du gingembre? Faut-il rajouter un soupçon de citron ou un grain de poivre?».

On nageait ainsi dans le plus subtil du goût que son mari et ses enfants appréciaient. C’était souvent marrant, assurément convivial, toujours délicieux... et très loin du fast food et des plats pré cuisinés au goût uniformisé plaisant à la masse.

Etre Gourmette présente un aspect quelque peu élitaire. N’entre pas qui veut dans cette association: certains prérequis culinaires sont impératifs avec raison.

 

Claude-Yves Reymond (archive Lausanne-Cités avril 1998 – mise à jour février 2012)

 

INFOS

ASSOCIATION DES GOURMETTES

Case postale 5174

1002 Lausanne

Présidente centrale

Janine ROMANENS

Belle Vue

1113 St-Saphorin

Tél. 021 802’20’63

j.blavignac@vtx.ch

 

30.01.2012 17:40

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Changement à la tête du Conseil de Fondation de l’Ecole hôtelière de Lausanne

Art de vivre

| Communiqué de presse

André Witschi est nommé Président du Conseil de Fondation de l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL). Il succède ainsi à Marco Torriani qui a occupé cette fonction durant 12 ans.

Gourmandises à Livigno

Art de vivre

| Recettes de cuisine

Un livre COLLECTOR.

Publicité