Edition NOVEMBRE 2018

Couteaux, Schwyzerörgeli et « Auf dem Stoos »

Suisse

| Made in Switzerland

Lors de la transhumance estivale nord-sud, les bouchons sont fréquents à l’approche du tunnel du Gothard. Faites une pause en prenant les chemins de traverse ! Sortie direction Schwyz.


A l’entrée d’Ibach se dresse l’imposante usine Victorinox où quelque 900 personnes s’affairent à confectionner le fameux « couteau d’officier suisse », créé en 1890 par Carl Elsener, dans une pléiade de variations.

Le succès de ce véritable outil de poche devint mondial lorsqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les magasins PX de l’armée américaine se mirent à vendre le « Swiss Army Knife « à leurs troupes. L’engouement des amateurs de cet objet fonctionnel ne fut jamais démenti. Certes, après les événements du 11 septembre 2001 et les mesures de sécurité prises dans les aéroports, les ventes baissèrent un peu puis repartirent à la hausse en raison de l’esprit innovateur surprenant de Victorinox. Les contrefaçons fabriquées en Chine sont nombreuses et de qualité médiocre.

 

faux couteaux victorinox

Parmi les dernières créations : Victorinox Flash dont la clé USB peut se conserver dans son bagage à main puisqu’elle se détache facilement de ce « cybertool ». Outre des gigas de mémoire, celui-ci comprend une lame, une lime dont la pointe fait office de tournevis, une paire de ciseau, une lampe de poche et un stylo qui, eux, passent en soute. Pour la petite histoire, sachez que la Confédération a réussi à déposer l’appellation « Swiss Army » avant Victorinox et la firme paie des redevances à Berne pour l’utilisation de ce nom.

Avec le rachat de Wenger en 2005, Victorinox a hérité de la fabrication de montres, de bagages, de vêtements et d’une ligne de parfums qui connaissent, eux aussi, des résultats performants. L’an passé, plus de 36 000 personnes entrèrent dans la boutique de Victorinox à Ibach, ils en ressortirent avec 214 000 objets divers. Enfin, en mai dernier s’est ouvert à Brunnen un autre magasin avec musée et atelier où l’on peut monter soi-même son couteau suisse.

Vertige à Stoos

Au giratoire un peu plus loin, un panneau vous indiquera la direction à suivre pour prendre le funiculaire (record du monde avec une pente de 78%) menant à « Auf dem Stoos » comme disent les autochtones.

Ce village sans voitures à 1 300 d’altitude est le paradis en été pour les randonnées à pied. Les marcheurs chevronnés empruntent le télésiège menant au Klingenstock puis suivent le sentier étroit de la crête vers le Fronalpstock, atteint en 3 heures environ. Gare au vertige ! Les moins audacieux ou les peu sportifs se contentent de faire l’aller et retour avec le télésiège du Fronaslpstock. Au sommet, la terrasse du restaurant offre un panorama unique sur le lac des Quatre Cantons bordé du Rütli, du Pilatus, du Rigi… et même de Lucerne qui pointe son nez à l’horizon par temps dégagé.

Hospitalité

La vocation touristique de Stoos remonte à plus d’une centaine d’années. On y venait autrefois pour une cure d’air pur et de petit lait au Kurhotel. L’établissement brûla, fut reconstruit au même endroit et on séjourne aujourd’hui au Seminar- und Wellnesshotel **** entre design contemporain et tradition helvétique.

 

Mosibuebä

Plus simple mais tout aussi hospitalier est le restaurant Balmberg disposant de quelques chambres et d’un dortoir. Depuis 1984, cet établissement est dirigé par Daniel Lüönd qui, dans ses loisirs, joue de la contrebasse dans le groupe « Mosibuebä » avec ses deux frères Aloïs et Paul, un schwyzerörgeli entre les mains. Un groupe familial complété avec Daniel Gwerder. Cette année, la formation fête son 35 ème anniversaire. Deux LP et quatre CD ponctuèrent leur carrière toujours bien présente – elle est retracée sur Wikipédia - avec une trentaine de concert pas année. Envie de les écouter chez vous ? Ils sont sur « youtube ». « La musique folklorique suisse connaît un renouveau, confie Paul Lüönd. Moi, j’ai appris à jouer du Schwyzerörgeli sur le tas en suivant l’exemple de mon père. Aujourd’hui, les écoles du canton proposent des cours. »

Lors d’un séjour « Auf dem Stoos », chacun aime aussi se rendre dans les deux fromageries d’alpages Trölingen et Laui pour une dégustation. Et devant l’objectif de l’appareil de photo, on ne dit pas simplement « cheese » mais « swiss cheese » pour un sourire encore plus ravi.

 

Claude-Yves Reymond - Wellness & Santé magazine - www.wellness-et-sante.ch

 

INFOS

www.stoos.ch

www.morschach-stoos.ch

Offre spéciale All-inclusive d’une journée (utilisation illimitée des transports locaux et assiette du jour dans l’un des restaurants de la station) du 1er juin au 31 août 2011.

Adulte : 42 francs

Enfant : 19 francs

Abonnement CFF demi tarif et AVS : 36 francs

Se loger

Seminar- und Wellnesshotel **** (Ringstrasse 10, CH – 6433 Stoos, tél. : + 41 (0)41 817 44 44, www.hotel-stoos.ch). Les chambres ont été entièrement rénovées dans un design contemporain, la literie a fait l’objet d’un soin tout particulier visant le confort absolu. Ce prix comprend également le riche buffet du petit-déjeuner ainsi que le repas du soir composé de 4 plats à la présentation sophistiquée et au goût délicieux. Libre accès à la piscine et au spa pour se revigorer après une journée de marche.

Victorinox, CH – 6438 Ibach-Schwyz, www.victorinox.com

 

 

29.06.2011 16:58

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Vaches et cerfs

Suisse

| Elevage dans les Franches Montagnes

Une diversification nécessaire avec Robert Cattin.

Adelboden

Suisse

| Feu vert

Une place bien au soleil des quatre saisons pour la station de l'Oberland bernois.

Publicité