Edition HIVER 2023-4

Grand Hôtel du Cervin à St-Luc (VS)

Hôtels

| Nouvelle génération des Auberges de Jeunesse de Suisse

Prêt pour une clientèle 4 saisons


Edifié sur un site remarquable, cet hôtel de caractère, répertorié monument historique et de style néo-classique, surplombe St-Luc et la vallée d’Anniviers à 1650 m d’altitude. Construit en 1893, il est entouré d’un écrin de verdure de 7000 m2. Il bénéficie d’une situation exceptionnelle et d’un panorama naturel grandiose, avec en arrière-plan vue sur des sommets de 3'000 à 4'000 mètres, dont le Cervin et la Couronne impériale des Alpes. Son histoire est également un point marquant du village de St-Luc et de toute la vallée.

 

Forte mobilisation locale pour sauver l’hôtel en 2013

 

En 2013, le propriétaire, Étienne Gard, souhaitait vendre cet hôtel qui n’avait plus été exploité comme hôtel depuis une trentaine d’années. Il avait tour à tour accueilli des colonies de vacances ou été exploité comme Guest House et son entretien avait été quelque peu négligé.

 

C’est alors qu’un groupe de personnes et de personnalités très impliquées dans la région s’est constitué afin de racheter cet établissement et le remettre en exploitation sous forme d’hôtel, tout en évitant qu’il soit repris par un projet immobilier qui ne respecterait pas la valeur historique de l’ouvrage. Une quarantaine d’actionnaires se sont réunis au sein d’une SA, Grand Hôtel du Cervin à St-Luc SA, et ont réussi l’exploit extraordinaire de rassembler les fonds nécessaires à l’achat du bâtiment pour plus de CHF 4 millions. Une véritable gageure et un bel élan de solidarité portés notamment par 3 membres engagés du Conseil d’administration de la SA : Jean-Jacques Schilt, président et ancien syndic de Lausanne ; Olivier Salamin, vice-président et ancien président des Remontées mécaniques de St-Luc / Chandolin ; et Philippe Biéler, membre, ancien conseiller d’Etat vaudois et ancien président central de Patrimoine suisse.

 

Par ailleurs, afin de permettre à un public plus large encore de contribuer à ce sauvetage, une association des Amis du Grand Hôtel du Cervin a été créée. Elle réunit à ce jour 300 membres et leur contribution augmente les fonds propres disponibles. En participant à sa restauration, l’association préserve ce patrimoine anniviard d’architecture hôtelière alpine construit en 1893 et permet, ainsi, sa transmission aux générations futures.

 

La mue du Grand Hôtel du Cervin vise à attirer une clientèle 4 saisons

 

Depuis quelques années, la volonté des acteurs politiques et touristiques de la région est de faire du Val d’Anniviers une destination 4 saisons.

 

Le respect de l’architecture d’autrefois, ainsi que l’ambiance de la vallée où le contact avec l’habitant constitue une dimension sociale appréciée par les touristes se prêtent tout particulièrement à ce positionnement.

 

Cette auberge d’un tout nouveau genre vise une clientèle 4 saisons polyvalente :  des Milléniums aux familles, en passant par les seniors, jusqu’aux entreprises pour petits séminaires, aux randonneurs toutes saisons et aux personnes désireuses de se remettre en forme dans un cadre à la fois sublime et peu onéreux.

 

Pari réussi pour les initiateurs du projet qui, après avoir obtenu le classement de l’hôtel comme monument historique et l’avoir mis sous la protection de l’Etat du Valais, ont su transformer le Grand Hôtel du Cervin de St-Luc en une Auberge de Jeunesse nouvelle génération où les voyageurs peuvent apprécier le faste d’antan et les vestiges du passé sans le luxe des hôtels étoilés. Les lieux sont résolument inspirés et s’inscrivent dans l’avenir et la durabilité d’une nouvelle forme de tourisme.

 

L’exploitation du Grand Hôtel du Cervin est confiée à Hôtels et Restaurants St-Luc / Chandolin Sàrl, une société fille des Remontées mécaniques de St-Luc, qui en assure la gestion. L’hôtel assume pleinement être une franchise des Auberges de Jeunesses suisses et bénéficie en plus d’une classification « Swiss lodge » de l’organisation faîtière Hôtelleriesuisse.

 

Un résultat sublime et des prix doux

 

Débutés en 2019, les travaux de transformation du Cervin ont été colossaux.

 

Bilan de cette transformation : Un restaurant, La Brasserie du Cervin, a été créé et propose une cuisine fine privilégiant les produits locaux dans une ambiance alliant vintage et modernité. Des chambres cosy pour deux ou en famille à des dortoirs partagés, le Grand Hôtel du Cervin reprend le concept éprouvé des Auberges de Jeunesse nouvelle génération et propose 110 lits pour 21 chambres. Des chambres privées de 2 à 6 lits pour plus d’intimité et de tranquillité ou des chambres partagées pour échanger sur les exploits de la journée et créer de nouvelles amitiés.

 

Clou de la réfection : sous l’hôtel historique se cachent désormais des bains tout neufs avec vue sur les montagnes et sur les villages d’Anniviers : Les Bains du Cervin, dont la construction a été entièrement financée par la commune d’Anniviers, comportent une piscine de 20 mètres, des transats à bulles et des jets de massage, ainsi qu’une partie Spa avec hammam, sauna et parcours de douches sensorielles, ou encore des séances de massage pour ravir les amateurs de wellness. Les Bains sont ouverts aux résidents et au public de la station à différents horaires et sont également accessibles via l’option bains du Magic Pass.

 

Rien à voir avec les auberges de jeunesse des années 80

 

La jeune directrice d’origine valaisanne, Aude Héritier, est rayonnante : « Je suis très fière d’avoir le privilège de diriger cet établissement hors du commun, et qui ne ressemble en rien à ce que j’imaginais au départ. Cette auberge de jeunesse a véritablement une âme, une histoire et un cachet fou ». En effet le visiteur ne peut être qu’agréablement surpris en découvrant les lieux. Il est instantanément transporté entre modernité et passé. Un grand soin a été apporté à chaque détail, de la rénovation à la décoration, jusque dans la conservation des portes, des carrelages, des murs, des rampes d’escalier ou encore d’un bar historique. Les tons se déclinent dans les beiges, dans les coloris vert d’eau et rose pastel. Les luminaires anciens côtoient les lampes contemporaines et les deux semblent dialoguer entre eux.

 

Quiconque a connu les auberges de jeunesse des années 80 - et qui est resté sur cette image - sera bluffé par le cadre, la superficie, le confort et l’équipement des chambres à la décoration épurée et à l’agencement fonctionnel. Toutes les chambres sont équipées de leurs propres douches et sanitaires. Rideaux dans les tons crème dans toutes les chambres, literie moelleuse, lits superposés réalisés sur mesure, parquet en sapin naturel, tables et commodes d’époque restaurées, casiers et penderies ultra-modernes viennent compléter le tableau… Clin d’œil aux voyages du passé, une malle géante entoure les sanitaires dans certaines chambres.

 

Prix des chambres par personne : entre CHF 50 à 100 selon la catégorie et la saison. Enfant jusqu’à 12 ans : CHF 28.-. Ces prix incluent petit-déjeuner et accès à la piscine avec transat à bulle et jets de massage.

 

Traces de temps passés

 

Témoins de la Belle Époque, garantes de l’histoire, de délicates traces de temps passés ponctuent les pièces du bâtiment historique. Le fondateur de l’hôtel, Benoît Antille, ne sera  pas oublié et on le verra poser avec sa famille entière un jour de juin 1895. Les hôtes de l’établissement seront invités à se faire également prendre en photo devant l’image du fondateur.

 

L’intervention de l’Aide suisse à la montagne

 

L’Aide suisse à la montagne, convaincue par la pertinence du projet et par sa viabilité, a donné un coup de pouce substantiel à sa réalisation avec un don de CHF 650'000. Charles-André Ramseier, expert bénévole de l’Aide suisse à la montagne en charge du tourisme, souligne : « Il s’agit-là d’un projet emblématique pour la région. Créateur de places de travail, il améliore l’attractivité de la destination en toute saison et permet le développement de synergies avec la collectivité et l’ensemble des acteurs économiques. En plus, avec son concept d’auberge de jeunesse nouvelle génération abritée dans un monument historique, il complète à merveille l’offre déjà existante à St-Luc et dans le Val d’Anniviers ».

 

Comm. & Réd. partir-magazine.com

27.02.2023 13:03

Les informations de l’article ci-dessus ont été vérifiées lors de sa mise en ligne. La rédaction de partir-magazine.com ne saurait être tenue responsable pour tous changements et modifications intervenus après sa publication.

Vous aimerez aussi:

Un mariage devant le Cervin

Hôtels

| Zermatt

L'hôtel Alex s'occupe de tout.

Nouvelle direction

Hôtels

| THALASSA SEA & SPA DINARD et son Hôtel NOVOTEL****

Grand désir d'évolution.

Publicité